Jardiner à Dublin – Silence ça pousse (1)

Article is available in Français and English

De Courcy

 Jardiner à Dublin – Silence ça pousse (1)

Bien que Dublin soit une capitale de près d’un million d’habitants, la majorité de la population vit en maison individuelle et dispose d’un petit bout de jardin – Peu en profitent pour jardiner, je vous l’accorde mais l’option est bien là ;).

Si vous ne faites pas partie de ces chanceux, sachez que la ville de Dublin et un certain nombre d’organisations comme Waterways Ireland proposent de jardins disponibles à la location. Les listes d’attente sont parfois longues mais les coûts sont modiques et la déconnection garantie. Si vous pensez passer quelques années en Irlande, pourquoi ne pas tenter votre chance?

Pour ma part, après trois ans d’attente, j’ai finalement obtenu un petit coin de paradis jardin en juin 2015. Je ne prétends pas être expert en la matière mais voici mon ressenti: Si vous rêvez de tomates et autres légumes d’été, passez votre chemin! Si vous souhaitez simplement produire des poireaux, des épinards, des cardes, des pommes-de-terre, des panais, des carottes et autres brassicas, cet article est probablement pour vous!

Disposant d’un peu plus de temps cette année, je vais essayer de vous faire un petit compte-rendu mensuel de mes récoltes – accompagnées d’idées recettes. D’ici là, je vous laisse avec un petit résumé d’une présentation donnée cette semaine à Dublin par l’horticultrice Lorraine Clarke.

  • Il ne sert à rien de produire de grandes quantités de légumes que vous ne mangerez pas. Faites une liste de vos envies et recherchez ce qu’il est possible de cultiver en Irlande
  • Il y a beaucoup de vent dans certains quartiers de Dublin, n’hésitez pas à construire des pare-vent si besoin
  • Occupez-vous correctement de votre sol et vos plantations se débrouilleront très bien seules 🙂
  • N’hésitez pas à ajouter du composte ou du humus au début du printemps
  • En été, le purin d’ortie (ou comme on dit de façon bien plus poétique en anglais, le « thé d’ortie ») apportera l’azote nécessaire aux feuillus, alors que le « thé de consoude » et son niveau élevé de potassium sera idéal pour les légumes racines at autres arbres fruitiers.
  • N’oubliez pas la rotation des cultures pour éviter l’épuisement de la terre. La suggestion de Lorraine? Un cycle de 4 ans: brassicas, légumes racines, légumineuses et autres (ex. épinards ou potirons).
  • Et pour une récolte de pommes-de-terre jusqu’en décembre? Plantez des Orla, Sharpes Express ou Homeguard en mars, des Roosters, Maris Piper,  King Edwards et Sante en mai et des Charlotte début septembre. Pas de doute, nous sommes bien au pays de la patate!

Et vous, disposez-vous d’un petit jardin? Quelles sont vos plus belles réussites?

 Gardening in Dublin

Coming soon

Publié dans Uncategorized | 4 commentaires

Les choux et leurs bienfaits pour la santé

A défaut de temps pour écrire un long article, je partage cet article sur le chou: Un légume de saison et qui adore le climat irlandais. Bon appétit!

Aujourd’hui pas de recette mais un topo sur un légume que j’affectionne particulièrement : le chou. Les petits, les frisés, les rouges, les pointus…..il en existe pour tous les goûts.
Vous allez voir beaucoup de recettes de chou prochainement sur le blog, de quoi réconcilier tout le monde avec ce légume bien trop souvent mal aimé.

chou

Les choux appartiennent à la grande famille des brassicacées, qui comprend quelques centaines de genres botaniques et quelques milliers d’espèces.

Le chou est l’un des légumes les plus anciens de nos potagers et facile à cultiver grâce à sa grande capacité d’adaptation au froid. Pourtant il rebute parfois par sa réputation de légume difficile à digérer. Toutefois il existe quelques astuces simples pour détruire les dérivés soufrés qu’il contient et faciliter la digestion.

Toutes ces plantes se caractérisent par la présence d’une fleur à quatre pétales disposés en forme de croix (d’où le nom…

View original post 450 mots de plus

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , , | 3 commentaires

Faire passer sa garde-robe au vert (2)

Si vous nous suivez depuis longtemps, vous savez sans doute que l’impact de la  mode sur l’environnement nous intéresse tout particulièrement. A l’approche des fêtes de fin d’année et alors que nous avons récemment participé à un débat sur le thème « Mode, environnement et respect des droits des travailleurs » animé par Sophie Rieu (créatrice de la marque Unicorn Design), nous vous proposons un petit résumé de cette présentation.

Afin de nous présenter les problèmes posés par cette industrie, Sophie a choisi de prendre l’exemple d’une pièce bien connue de tous et dont nos placards bien souvent débordent: le tee-shirt en coton.

Le coton en chiffres

  • Un tee-shirt de 200 gr nécessite une surface cultivée de 5m2 par an (source Inra)
  • Il faut en moyenne 17000 litres d’eau pour produire un kg de coton (la quantité nécessaire à la production d’un tee-shirt de 300 gr)
  • 1/4 des pesticides mondiaux sont utilisés pour produire du coton (le coton est le 2ème plus gros consommateur de pesticides après le maïs)
  • 1.5 million de personnes sont gravement intoxiquées chaque année par ces pesticides (OMS), la plus part vivant dans des pays en développement.

Pas si folichon pour un produit « naturel »…

Et notre fibre de coton n’a pas encore été cardée, étirée, filée, teinte, etc.  Des procédés qui requièrent plus de 7000 produits chimiques différents et se révèlent particulièrement dangereux pour la santé des travailleurs.

Sur les 140 pièces testées (produites par les principales chaines de vêtements occidentales) par Greenpeace en 2012, 63% contenaient des ethoxylates de nonylphenol (= un perturbateur endocrinien).

Au delà des dangers (bien réels) posés par ces produits sur la santé des travailleurs, il convient de rappeler qu’en 2009, un ouvrier (généralement une ouvrière) du secteur textile touchait en moyenne 1,09 euro de l’heure en Chine, 0,62 euro en Indes et 0,24 euro au Bangladesh.

Et les solutions? 

Plutôt déprimantes ces nouvelles? Oui, mais comme nous l’a rappelé Sophie lors de cette conférence des solutions existes, à nous de nous transformer en consom’acteur.

  • Optez pour du coton bio (ce dernier utilise moins d’eau – 2000 litres pour un kilo en moyenne – et garantit généralement un revenu supérieur au producteur) et des matières moins gourmandes en eau telles que le lin, le chanvre ou la laine. Attention à ne pas vous laisser berner par le marketing, les vêtements en bambou par exemple n’ont rien de naturel!
  • Recyclez et optez pour des vêtements d’occasion (et oui, on peut trouver de très belles pièces à Oxfam ou à Emmaus).
  • Posez des questions à votre détaillant (plus nombreux nous serons à le faire plus les choses changeront!)

Et vous, vous connaissez des marques de vêtements éthiques? Avez-vous des techniques pour une garde-robe plus éthique?  

Collapse of Rana Plaza - Photo: Rahul Talukder*

Collapse of Rana Plaza – Photo: Rahul Talukder*

* Cette photo a été prise suite à l’effondrement de l’immeuble du Rana Plaza qui a coûté la vie à 1100 travailleurs du secteur textile et en a blessé 2500 autres. Elle est actuellement exposée au CHQ Building de Dublin, où l’exposition World Press Photo (exposition des meilleures photos de presse de l’année) s’est arrêtée jusqu’au 15 novembre 2014.

Articles connexes

Publié dans Bonnes adresses / Shopping tips, Magasins bio / Health shops, Mode / Fashion, Nos dossiers / Indepth, Textile / Fashion | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 commentaires

Ballade sur les bords de la Dodder / Dodder River Cycleway

Article is available in Français and English

Ballade sur les bords de la Dodder

Alors que les discussions se font de plus en plus précises concernant la création d’une piste cyclable similaire au Greenway du comté de Mayo le long de la rivière Dodder (Dublin), nous avons profité du « jour férié d’octobre » (comme le nomme nos amis irlandais) pour partir à vélo à la découverte des berges de cette rivière.

Niveau de difficulté

Facile (mais la piste cyclable n’étant pas encore totalement aménagée vous devrez emprunter la route principale sur une partie du trajet)

Point positifs

  • Les berges de la rivières Dodder accueillent une faune et une flore riches et variées
  • Ballade accessible en Dublinbikes: Nous avons emprunté des vélos à la station Mount Street Lower pour les ramener à la station Portobello Harbour. La ballade ayant duré un peu moins de 2 heures, cela nous a coûté 1.5 Euros par personne (la grille des tarifs de DublinBike est disponible ici).

Si vous disposez de votre propre vélo, le mieux est de commencer la ballade à l’arrière d’Herbert Park. Nous avons suivi la piste de ce parc jusqu’à Rathfarman Road mais libre à vous de raccourcir ou de prolonger ce trajet.

Parcours emprunté en vélo en Octobre 2014

River Dodder Map

Découvrez la faune et la flore de la rivière Dodder

Et le meilleur pour la fin, un joli héron prenant sa douche dans la rivière Dodder (Octobre 2014)

Heron

Bonne ballade à tous!

Articles connexes


Dodder River Cycleway

While several articles have recently been published about a new Greenway (similar to the Mayo Greenway in the west of Ireland) along the river Dodder, we cycled the potential route during the October’s bank holiday.

Route difficulty

Relatively easy but remember that the full cycle path hasn’t been completed yet and that you will have to use the main road on parts of the route.

Pros

  • River Dodder has a very rich wildlife and you are guaranteed to see beautiful birds
  • You can easily access the way using Dublinbikes. We took bikes at Mount Street Lower station and brought them back at Portobello Harbour (Cost: Eur 1.50pp). 

If you have your own bike, it might be better to start at Herbert Park, Dublin 4. We followed the river from Herbert Park to Rathfarman Road but you may wish to make the route shorter (and can really exit at any points).

Route followed in October 2014

River Dodder Map

 

River Dodder’s Wildlife

And last but not least, a beautiful heron pictured showering in river Dodder last week end.

Heron

Enjoy your cycling!

Similar articles

*In French only, English translation coming soon.

 

 

 

Publié dans Ballades à vélo / Cycling, En voyage / Travel | Tagué , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

A la découverte des magasins d’occasion / Second Hand Shopping

Article is available in Français and English

SecondHandShopping


Faire ses courses dans les magasins d’occasion

C’est la rentrée et vous vous apprêtez peut-être à emménager dans une nouvelle ville (si ce n’est pas le cas, ne partez pas, cet article est aussi pour vous :)). Une belle expérience mais un premier mois qui sera aussi sans aucun doute synonyme de dépenses. Alors, pourquoi ne pas réduire la facture en optant pour des produits d’occasion?

Pourquoi faire ses courses dans un magasin d’occasion? 

Une personne vivant en Irlande génère en moyenne 636 kg de déchets par an. Le meilleur déchet étant celui que l’on ne produit pas, les magasins d’occasion offrent une formidable opportunité de réduire notre empreinte environnementale et d’appliquer la règle des 3 R (Reduce, Reuse, Recycle). Il convient de sortir du préjugé qui nous amène trop souvent à croire qu’occasion rythme avec produits abîmés et de piètre qualité. Les magasins d’occasion regorgent de trésors et de pièces uniques, il suffit juste de partir à leur rencontre. Vous ne pouvez bien sûr pas vous rendre dans un dépôt-vente en vous disant j’ai besoin de telle paire de chaussures mais avec de la persévérance et un peu d’imagination* vous ferez de belles affaires.

En bref, les magasins d’occasion peuvent vous permettre de faire des économies, de réduire votre empreinte carbone et d’acquérir de jolies pièces uniques.

*Les magasins d’occasion sont aussi parfaits pour les personnes aimant la couture ou personnaliser meubles et vêtements.

Les Magasins d’Occasion à Dublin

Vous êtes convaincus? C’est parti pour un petit tour des magasins d’occasion de la capitale.

  • Vente en ligne

Première étape dans notre recherche de produits d’occasion, adverts.ie. Sorte de boncoin.fr irlandais, adverts.ie vous permet de trouver de tout, à un prix souvent raisonnable et proche de chez vous. Si vous disposez d’un smart phone, vous pouvez même télécharger une application qui vous permettra, par exemple, d’identifier les produits gratuits disponibles à proximité de chez vous.

Note: C’est aussi l’endroit idéal pour revendre/donner les objets dont vous ne voulez plus.

  • Marchés aux puces

Deux incontournables dans le centre de Dublin, deux ambiances très différentes: le Dublin Flea Market (auquel nous avons consacré un article précédemment) et le Merchants Market.

Le Dublin Flea Market est ouvert le dernier dimanche du mois de 11h à 17h et propose principalement des vêtements et des meubles vintages.

Le Merchants Market est, pour sa part, situé dans le nord de Dublin et est ouvert du mercredi au vendredi de 10h30 à 18h30 et les samedi et dimanche de 9h à 17h. Il s’agit peut-être plus d’un vide-greniers que d’un marché aux puces, la présentation y est moins soignée mais le choix est plus vaste (vêtements, meubles, matériel de couture, DIY, etc.) et les prix généralement plus intéressants*.

*Note: Il est aussi généralement plus facile d’obtenir un emplacement aux Merchants market qu’au Dublin Flea market si vous avez des objets dont vous ne voulez plus.

  • Vêtements

Vos meilleurs alliés pour trouver des vêtements d’occasion en Irlande (en dehors d’averts.ie et des marchés aux puces précédemment mentionnés) sont sans aucun doute les « charity shops » de la capitale.

Pour reprendre une jolie définition trouvée récemment sur l’un des forums du Routard, un « charity shop », c’est un peu « Emmaüs, un peu des magasins solidaires, un peu des assoc. d’insertion, un peu de tout cela. En gros, Ils prennent, ils trient, ils nettoient, ils réparent. Et vendent à bas prix ». Et nous faisons de bonnes affaires (en respectant la planète)!

Les « charity shops » suivant ont généralement beaucoup de vêtements: Enable Ireland, Oxfam, St Vincent de Paul.

Pour un article détaillé sur l’impact socio-environnemental de l’industrie de la mode, cliquez ici.

  • Livres

Nous vous renvoyons ici  à l’article « livres d’occasion  à Dublin » récemment publié sur ce blog.

  • Meubles

En dehors d’adverts.ie et des marchés aux puces précédemment t mentionnés, nous vous recommandons les magasins Oxfam Home (Dublin 1 et Dublin 8).

Et vous, fêtes-vous vos courses dans les magasins d’occasion? Connaissez-vous de bonnes adresses à Dublin?


Second Hand Shopping

September is an ideal time for a new start (new town, new university, etc.) but it can also be a very expensive month. Why not reducing the bill by buying second-hand products?

SecondHandShopping

Why buying second hand? 

In Ireland, 636 kg of municipal waste is generated per year and per person. Second-hand shops provide you with a unique opportunity to reduce your environmental footprint and to put the 3 R’s (Reduce, Reuse, Recycle) into practise. Remember that for the most part, buying second hand can result in huge savings with little or no difference in quality. Hunting unique items in charity shops can also be extremely fun. Of course, you can’t enter a second-hand shop thinking I am going to buy these fabulous shoes that I saw in that magazine but with creativity* and dedication you can find real bargains.

=> Shopping second-hand allows you to save money and find unique items while protecting our planet.

* Second-hand shops are a paradise for people that love customising clothes and furnitures.

Second hand shops in Dublin

  • Online

Adverts.ie is the most comprehensive second-hand online shopping place in Ireland. Almost everything can be bought and sold on this website. The smartphone app is also great to identify items for sale in your area.  

  • Flea Markets

There are two big flea markets in Dublin City Centre: the Dublin Flea Market and the Merchants Market. The two markets are very different but they are both worth a visit.

The Dublin Flea Market is open the last Sunday of every month from 11.00am to 5.00pm and is the perfect place to find vintage clothes and furnitures.

The Merchants Market is located in the north side of Dublin. It’s open from Wednesday to Friday (10.30am – 06.30pm) and from Saturday to Sunday (09.00 1m – 5.00pm). It’s probably closer to a car boot sales than to a real flea market, it’s messier than the Dublin Flea Market but you have far more choice (clothes, furnitures, DIY, etc.) and it’s often much cheaper*.

* It’s also easier to secure a space in the Merchants Market if you want to sell stuff that you no longer use.

  • Fashion

Aside from Adverts.ie and the flea markets, the best places to buy second hand and vintage clothes in Dublin are Charity Shops. The main charity shops chains in Ireland are Enable Ireland,Oxfam and St Vincent de Paul.

  • Books

You can buy second hand books on Adverts.ie, at the flea markets and in charity shops (Enable Ireland,Oxfam and St Vincent de Paul).

Our favourite second hand shops in Dublin are the Oxfam Bookshop on Parliament Street, Dublin 2 and Chapter in Parnell Square, Dublin 1. Both of them have a small selection of International books (mainly in French, German, Italian, Polish and Spanish). While Oxfam always welcome donations, you can resell some of your books to Chapter (excluding cooking, travel and current affairs books).

  • Furnitures

You can find lots of second hand & vintage furnitures on Adverts.ie and at the flea markets but you may also want to visit Oxfam Home shops (Dublin 1 and Dublin 8).

And you, do you shop in second hand shops? Is there any second hand shop in Dublin that you would recommend? 

Publié dans Bonnes adresses / Shopping tips, Marchés aux puces, vide-greniers et produits d'occasion / Flea markets, second hand and charity shops, Nos dossiers / Indepth, Réduction des déchets / Waste Reduction | Tagué , , , , , , , , , , , | 3 commentaires

En vélo à Dun Laoghaire / Cycling in Dun Laoghaire

Article is available in Français and English.

photo 2 (3)

 

En vélo à Dun Laoghaire

La municipalité de Dun Laoghaire, sud de Dublin, a mis en ligne cinq cartes de parcours cycliste extrêmement utiles. Disponibles ici.

En plus d’informations sur la durée des parcours, ces petites cartes listent les parkings, écoles, magasins (y compris les magasins de cycles où l’on peut se rendre en cas de pépin) et cafés situés à proximité des pistes cyclables.

Des cartes indispensables si vous vivez ou passez par Dun Laoghaire. A consommer sans modération!

DCC1

 Articles connexes:


 

Cycling in Dun Laoghaire

Dun Laoghaire County Council has recently published five super useful cycling route maps: Dalkey to Dun Laoghaire, Blackrock Cycling Road, Slang River Greenway, Sandyford Cycle Route and Loughlinstown to Dean’s Grange Greenway.

Aside from generic information on the difficulty of the routes, each map include details of nearby schools, shops (including bike shops) and cafés.

An essential for cycling enthusiasts living in (or just visiting) south Dublin.

DCC1

 

Similar articles*:

In French only, English translation coming soon. 

Publié dans Ballades à vélo / Cycling, En voyage / Travel, En vrac / Random, Transports | Tagué , , , , , , , , , , | 5 commentaires

DIY: Bain Bouche Naturel / Natural Mouthwash

Article is available in Français and English.


DIY: Bain Bouche Naturel

BakingSoda

Si les bains de bouche contribuent à une bonne hygiène bucco-dentaire,  beaucoup de ceux vendus dans la grande distribution regorgent de produits chimiques (Polyéthylène glycollimonène, etc.).

Fabriquer son propre bain de bouche est pourtant simple (vous avez probablement une grande partie des ingrédients dans votre cuisine), rapide (ça ne prend pas plus de 5 minutes) et très très économique.

Ingrédients*

  • Bicarbonate de soude
  • Eau
  • Huile essentielle d’arbre à thé (peut être remplacé par de l’extrait de pépins de pamplemousse)
  • Huile essentielle de menthe poivrée

* Nous vous conseillons d’opter pour des ingrédients de qualité bio (c’est meilleur pour la santé et le produit fini est très abordable!).

Matériel

  • Un Mug
  • Une petite bouteille en verre opaque (la bouteille vide d’un ancien hydrolat fera parfaitement l’affaire)
  • Un petit entonnoir

Méthode

  • Versez une cuillère à café de bicarbonate dans le mug
  • Faites bouillir un peu d’eau et versez la sur le bicarbonate
  • Ajoutez une goûte d’huile essentielle d’arbre à thé et deux de menthe poivrée
  • Versez votre préparation dans une petite fiole (et secouez bien avant chaque utilisation)

Et vous, avez-vous des recettes cosméto maisons simples et naturelles? Partagez les dans les commentaires.



DIY: Natural Mouthwash

BakingSoda

Using a mouthwash is part of a daily routine of oral hygiene. However, lots of them are full of chemicals such as limonene and PEG.

Making your own mouthwash is simple, quick (should take no more than 5 min) and extremely cheap. You can find lots of mouthwash recipes online but here is our favourite one.

Ingredients*
– Baking Soda
– Water
– Tea Tree Essential Oil (or Grapefruit seeds extracts)
– Peppermint Essential Oil

*As for all our DIY cosmetics recipes, we recommend you use organic ingredients.

Tools
– A mug
– A small dark colour glass bottle (you may reuse an empty cosmetics bottle)
– A funnel

Directions
1) Put one teaspoon of baking soda in a mug
2) Heat up some water and pour it into the mug – Fill it up.
3) Add one drop of tea tree oil and two drops of peppermint oil
4) Mix it and swish for 30 seconds, then spit it out
5) Pour what is left over into a small dark colour glass bottle.

Tips
If you do not have any mouthwash, you can also use a sage leaf. Use it on your teeth as you would use an eraser. It will keep your mouth fresh.

Do you have any good DIY cosmetics recipes? Please share them!

Publié dans Cosmétiques / Cosmetics, Nos dossiers / Indepth | Tagué , , , , , , , | 2 commentaires